Par mesure d’hygiène, les turbans et perruques ne sont ni reprises ni échangées.